Le cours du miracle

LE COURS DU MIRACLE

Conception et interprétation Marion Paulin

Auteur et metteur en scène Daniel Tonachella

L’histoire de Marie-bernarde Soubirous, dite « Bernadette », des apparitions à la grotte de Massabielle en 1858 et des guérisons miraculeuses qui en découlèrent à travers les yeux d’une jeune conférencière contemporaine.

Fascinée par la vie de la petite Bernadette Soubirous et de ce que son histoire a provoqué à Lourdes et ailleurs, j’ai découvert il y a deux ans l’existence du « Bureau des constatations médicales » un espace ayant pour fonction de « recenser les guérisons » et d’accorder le titre de « guérison miraculeuse ».

J’ai eu le désir de me re-plonger dans l’histoire de cette jeune bigourdane de 14 ans au moment des faits, dont la vie a basculé en 1858 suite aux visions qu’elle a eue. Et de m’interroger sur la valeur de tout cela à l’époque et aujourd’hui, dans notre société.

Le récit des apparitions est une source savoureuse de faits et d’anecdotes. Il y a des personnages hauts en couleur qui racontent une époque, mais également les enjeux économiques et politiques qu’ont provoqué les visions de Bernadette.

Mes recherches m’ont amené à me poser les questions suivantes :

Faut-il croire pour voir ou voir pour croire ?

Bernadette a-t-elle vu ? A t-elle crû voir ou a-t-elle voulu croire voir ?

Mon propos est de présenter un objet qui questionne un sujet intime, croire ou non, et permettre à chacun de se questionner, sans tomber dans le jugement.

Se basant sur l’oralité et la présence complice de l’auditoire, la conférence-spectacle peut s’enrichir de différents supports de jeu et outils : images projetées, musique, dessins sur frise de papier…