Antigona

Texte Bertolt Brecht

Traduction Maurice Regnaut

Mise en scène Flavia Lorenzi

Jeu Camille Duquesne, Laure Nathan, Maïe Degove, Valeria Dafarra et Vénia Stamatiadi

Direction musicale Laure Nathan et Valeria Dafarra

Scénographie, costumes et accessoires Janaina Wagner

« Voici : nos frères, 

L’un et l’autre tombés, ne seront pas 

L’un et l’autre recouverts de terre »

Bertolt Brecht écrit en 1947 son modèle d’Antigone, sa première pièce écrite et jouée après la seconde guerre mondiale. Tirée de Sophocle via la traduction d’Hölderlin, l’auteur se sert du mythe d’Antigone pour faire une analogie avec la chute du IIIe Reich, tout en restant fidèle dans le style à la tragédie antique.  Chez Brecht, Créon, tyran de Thèbes, s’embourbe dans une guerre impérialiste contre Argos. Etéocle mourant au combat, Polynice veut déserter mais Créon le tue et ordonne qu’on laisse son corps sans sépulture. Antigone se révolte et enterre son frère. Contrairement à la tragédie grecque, elle n’invoque pas les dieux, mais l’humain.

Avec une équipe exclusivement féminine, nous voulons vous raconter cette histoire de façon chorale : cinq comédiennes/musiciennes qui racontent-traversent-chantent Antigone de Bertolt Brecht.

 Du 4 au 11 juillet à 20h30

Durée : 1h40

Relâche le 9 juillet